…du téléphone à cadran.

…du téléphone à cadran.

Une forme unique, en plastique de couleur grise, marron-beige, parfois orange ; sa sonnerie assourdissante et sans réglage, le crépitement du cadran quand on composait les numéros, le combiné énorme et son cordon étirable qui s’enroule et fait des nœuds, l’écouteur assorti, les chiffres… et les lettres : ABC 2, DEF 3, GHI 4… et OQ o. Mais surtout plus que tout, quand on appelait quelqu’un, il n’était pas toujours là et quand on ne voulait pas répondre, on ne pouvait que laisser sonner…

2
0
Partagez cette page sur :

Laisser un commentaire

1 commentaire pour “…du téléphone à cadran.”