…du métro parisien.

…du métro parisien.

Les portiques automatiques qui ressemblaient à des portes blindées, et frustraient tellement quand on restait coincé derrière à regarder les chanceux monter dans la rame : les trois wagons verts pour la deuxième classe et le wagon rouge pour la première.

Les chiffres romains, les pubs dessinées, les strapontins, et bien sûr dans les tunnels : Du beau, du bon… Dubonnet !

0
0
Partagez cette page sur :

Laisser un commentaire